En 1974, le Conseil d'Administration de l'Université de CAEN accepte la création d'une " Université du Troisième Age " (U3A) en Basse Normandie. Elle apportera l'enseignement grâce à son corps professoral. Parallèlement une association sera mise sur pied pour assurer le soutien matériel à cette nouvelle université (A P S U)

La ville de Caen devient bien sûr la cellule mère et entraîne dans son sillage la création d'antennes dans les trois départements de Basse Normandie.
 
 
Ville de Granville
Le 17 mai 1976, sous la présidence de M. Frémont se tient l'assemblée générale constitutive de l'antenne de Granville. Cette année-là 104 étudiants se font inscrire (en 1999 ils sont 350). L'Université nomme pour chaque antenne un responsable pédagogique, obligatoirement professeur en activité. Pour Granville se sont succédé M. Lagae puis M.Hinschberger et actuellement M. Lemarié. Dès le début, l'enthousiasme des participants fut grand : les conférences et les autres activités commencèrent rapidement, d'abord sous la direction de M. Jean Chopard,
puis de M. Georges Delange (1979-1988), M. Robert Lavenu (1989-2000),
Mme M. Lefranc (2000-2003) et depuis M. Jean-Pierre Roussel.

 

N'oublions pas de signaler que la ville de Granville accepta de verser une subvention chaque année à l'Université. Par la suite, le Conseil Général de la Manche apporta également sa contribution.
 

En 1982, l'appellation de 3ème âge était déjà considérée trop limitative. En effet au-dessous de 50 ans, on ne pouvait pas s'inscrire. C'est seulement en 1992, au congrès régional de Lisieux que fut adoptée la nouvelle dénomination " Université Inter-Ages " (U.I.A.) qui ouvrait les portes à tous sans limite d'âge. Il était bien entendu qu'il ne serait jamais délivré de diplôme ni de certificat.

En 1988, fut créé un bulletin d'informations pour la Basse Normandie. Toutes les antennes participent à sa rédaction.

En 1990, des secrétaires départementaux sont nommés. Ils apportent leur concours au bureau régional et servent d'intermédiaires aux antennes.

En effet la Basse Normandie, en 2001, compte plus de 5000 étudiants

Depuis 2000 : Parution du bulletin de l'Antenne "La Roque"
 
 
 
 
 
 
Retour vers la page d'accueil